Vacances3-DOC

Le Baroque, faste et illusions

Conférences 2019/2020               Claire Grébille

9 janvier 2020           Le baroque hispanique _______________________

cycle baroque 2-190412 cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle-CAWEBImprégné par l’esprit de la Contre-Réforme, l’architecture baroque du siècle d’or espagnol déploie tout d’abord une veine austère avant d’évoluer vers l’exubérance architecturale de la dynastie des Churriguera.  Le baroque ibérique se caractérise par sa théâtralité doloriste, son mysticisme exacerbé et son imagination débridée. De la mise en abîme métaphysique de la peinture de Vélasquez jusqu’aux jeux de surface churriguesques, les formes baroques s’exportent vers l’empire américain pour y développer des formes acculturées jusqu’à l’hybridation. Les Indiens d’Amérique christianisés, fusionnent une grande partie de leur culture ancestrale avec la culture catholique hispanique pour donner naissance à l’art baroque latino-américain, parfait exemple d’un métissage culturel et spirituel.

16 janvier 2020          L’art baroque en Europe centrale et ———————————-orientale : architecture religieuse

Retardé par la guerre de Trente ans qui s’achève en 1648 et par lacycle baroque 2-190412 Eglise de la Wies Zimmerman-CAWEB menace turque, qui s’éloigne en 1686, avec la reconquête de Budapest par les armées Habsbourg,  l’art baroque se développe en Europe centrale et en Russie, à partir de la fin du XVIIème siècle, pour refluer un siècle plus tard. Jubilatoire et lumineux, malicieux et dynamique, le baroque exhibe dans les églises allemandes, tchèques ou russes, une inventivité sans cesse renouvelée et une fantaisie étourdissante, aussi bien dans les plans des églises que dans leur décoration où fusionnent peinture, sculpture et stucature.

23  janvier 2020          L’art baroque en Europe centrale et ———————————–orientale : les résidences princières

cycle baroque 2-190412 amalienburg-CAWEBLes souverains d’Europe centrale et de Russie, qu’ils soient à la tête de minuscules principautés, ou au sommet d’un immense empire comme les Habsbourg et les Romanov construisent de somptueuses demeures royales, symbole de leur autorité et de leur puissance. Résidences urbaines ou campagnardes, intimes ou gigantesques ont pour nom Sans-Souci ou la Favorite. Les architectes Rastrelli à Saint-Petersbourg, Hildebrand à Vienne,ou Knobelsdorf à Berlin, rivalisent d’inventivité. Les escaliers peints par les plus grands fresquistes comme Tiepolo à Wurzburg magnifient le pouvoir du prince tandis que les miroirs, l’or et l’argent, deviennent flexibles à l’ Amalienbourg, près de Munich, où Cuvillies déploie un style rococo souple et inventif au service des Wittelsbach.

30 janvier 2020          Musique et spectacles

La musique baroque débute avec la création de l’Orfeo de Monteverdi pour s’achever avec les compositions de Rameau et Telemann. Premier âge d’or de l’opéra, la musique baroque initie l’émancipation de la musique instrumentale, la naissance de l’oratorio, du concerto et de la sonate. S’épanouissant dans les églises, la musique baroque se déploie dans le cadre des cours princières, rythmant le quotidien des rois, accompagnant les spectacles de cour, pour culminer dans de somptueuses représentations théâtrales, dansées et opératiques. De Monteverdi à Vivaldi, de Bach à Haendel, la musique par ses harmonies complexes, ses ornementations et l’importance du contepoint est savante et sophistiquée mais se popularise progressivement dans les églises et dans les nouveaux théâtres qui échappent à la cour.

6 février 2020        Les jardins baroques

Les jardins baroques intègrent la nature qu’ils redessinent et soumettent à une composition libre et pleine d’imagination tout en s’ouvrant et dominant le paysage environnant. Terrasses et amphithéâtres, statues, grottes, rochers, sculptures, cascades et fontaines sont disposés pour surprendre et émerveiller les promeneurs par leur exagération et leur fantaisie. Les plus beaux jardins servent d’écrin à de somptueuses fêtes royales, comme les Plaisirs de l’Ile enchantée, offertes par Louis XIV à ses courtisans : jets d’eaux, feux d’artifices, gastronomie, musique tous les arts sont convoqués pour subjuguer la cour et soumettre une aristocratie trop souvent rétive.